La stimulation médullaire (SM) en 10 questions

1 – De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un système implanté de stimulation de la moelle épinière permettant de contrôler des douleurs neuropathiques sévères. 2 – Sur quels principes fonctionne-t-elle ? La stimulation médullaire va recruter les fibres de gros calibres de la voie cordonale postérieure, ce qui va bloquer le passage des influx douloureux véhiculés par …
Savoir plus…

La douleur chronique

La douleur chronique se caractérise par sa durée d’évolution >3 mois et son retentissement sur le plan fonctionnel, professionnel et psycho-affectif. Contrairement à  la douleur aiguë, la douleur chronique a perdu sa finalité de signal d’alarme car même si la lésion initiale a guéri, la douleur peut continuer d’évoluer pour son propre compte, devenant la …
Savoir plus…

La thérapie d’acceptation et d’engagement

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) constitue une approche inspirée des thérapies cognitives et comportementales pour la prise en charge de la douleur chronique. La thérapie d’acceptation et d’engagement part du postulat que les évitements comportementaux et cognitifs face à la douleur constituent la base des difficultés des patients douloureux chroniques. La confrontation à la …
Savoir plus…

La névralgie pudendale

La névralgie pudendale se caractérise par des douleurs périnéales entre la verge ou le clitoris et l’anus, déclenchées par la position assise, cette dernière pouvant s’avérer dans certains cas impossible, sauf sur la cuvette des toilettes. Le diagnostic de la névralgie pudendale repose sur les critères de Nantes à savoir• Douleurs dans le territoire du …
Savoir plus…

Évaluation des résultats du traitement chirurgical de la névralgie pudendale. À propos d’une série de 60 patients opérés

Auteurs : Mansour Khalfallah, Michel Bégué, Christian Baude, Mario Barmaki, Béatrice Lietar, Anne Forest, Marion Godot, Marine Freydier Introduction La névralgie pudendale canalaire se définit par les critères de Nantes. Une douleur périnéale non insomniante aggravée en position assise, sans hypoesthésie associée et avec un bloc test anesthésique positif. L’impossibilité de rester assis a des …
Savoir plus…