Les infiltrations rachidiennes expliquées

L’infiltration épidurale L’infiltration épidurale consiste à injecter un anti-inflammatoire, à savoir de la cortisone, dans l’espace épidural situé entre les méninges qui enveloppent la moelle et les nerfs de la colonne vertébrale d’une part et le canal lombaire délimité par les vertèbres d’autre part.   L’injection se fait habituellement au niveau de la partie basse …
Savoir plus…

Education patient : Le TENS en pratique

Le TENS est une méthode non médicamenteuse pour la prise en charge de douleurs par l’utilisation de courants électriques à travers la peau. Cette technique sans danger est habituellement réservée au traitement de douleurs chroniques que les ressources thérapeutiques habituelles ne permettent pas de soulager correctement. Il existe 2 modes d’utilisation du TENS, le mode …
Savoir plus…

Personne méditant

Lu pour vous: La méditation efficace sur la lombalgie

Des chercheurs du Group Health Research Institute, aux Etats-Unis, se sont intéressés à deux méthodes alternatives dans le traitement de la lombalgie chronique : la méditation de pleine conscience et la thérapie cognitivo-comportementale dont l’objet vise à modifier les pensées et les comportements liés à la douleur. Leur objectif était de comparer l’efficacité de ces …
Savoir plus…

Les classes d’antalgiques expliquées

Il s’agit de médicaments qui ont une action anti-douleur. On distingue 3 classes d’antalgique. La classe 1 Elle est principalement représentée par le Paracétamol, commercialisé sous diverses appellations (Dafalgan, Doliprane,…). Le Paracétamol est très bien toléré. Il est également utilisé comme antipyrétique (lutte contre la fièvre). Consommé au-delà des doses prescrites, il peut s’avérer très …
Savoir plus…

La lombalgie par syndrome articulaire postérieur expliquée

La douleur est plus souvent unilatérale ou prédomine d’un côté. Elle est souvent exacerbée par une impaction des facettes articulaires en inclinaison latérale et en rotation ipsi-latétrale. La mobilité rachidienne en flexion lombaire est peu ou pas diminuée. La douleur est aggravée par toutes les situations augmentant la lordose et par les positions statiques prolongées, en …
Savoir plus…

Le spondylolisthésis expliqué

Le spondylolisthésis se définit comme étant un glissement de la vertèbre sus-jacente sur la vertèbre sous-jacente. Le spondylo-listhésis L5S1 microtraumatique, assimilable à une fracture de fatigue, est la conséquence d’une lyse isthmique par un mécanisme dit de coupe-cigare des articulaire postérieures supérieures et inférieures, à la faveur de contraintes en hyperlordose (voir schéma ci-dessous). Certains sports sont particulièrement impliqués …
Savoir plus…

Canal lombaire étroit

Le canal lombaire étroit expliqué

Le rétrécissement du canal lombaire est habituellement secondaire à l’arthrose. Lorsque le canal est congénitalement étroit les signes cliniques apparaissent plus précocement. Parfois c’est une protrusion discale voire une hernie discale qui démasque brutalement la sténose canalaire. Habituellement, la symptomatologie s’installe progressivement sous la forme d’une claudication intermittente radiculaire. Elle se traduit par la survenue …
Savoir plus…

Arthrodèse lombaire

Recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) concernant lombalgie et chirurgie

Les recommandations : conséquence d’une demande de la Direction générale de la santé (DGS) devant le constat, en France, d’une hétérogénéité des pratiques, concernant le taux de recours à l’hospitalisation pour une intervention majeure sur le rachis (groupe homogène de malades 08C521) comme l’illustre la figure ci-deszsous (données issues des bases de l’Agence technique de …
Savoir plus…

La tendinopathie du Jambier postérieur

Rappels bio-mécaniques Le jambier postérieur se situe en arrière de l’axe de rotation de l’articulation tibio-tarsienne et en dedans de celui de l’articulation sous astragalienne, il a donc une fonction de fléchisseur et d’inverseur du pied. Au cours du cycle de marche, le jambier postérieur stabilise la cheville durant la phase portante, avec une activité …
Savoir plus…

Fiche pratique: le travail musculaire excentrique comme traitement des tendinopathies et des douleurs musculaires chroniques

Le travail musculaire excentrique se définit par l’association d’une contracture musculaire et de l’étirement de ce même complexe musculo-tendineux. Le travail musculaire excentrique peut être volontaire (ex : contraction frénatrice du quadriceps à la réception d’un saut pour éviter la chute) automatique (ex : contraction frénatrice du sus-épineux lors du mouvement de l’abaissement des bras) …
Savoir plus…