En 10 points : Tendinopathie d’achille

  • Palpation du tendon d’achille

    La tendinopathie d’achille est une pathologie multi-factorielle intégrant à la fois des facteurs extrinsèques (intensification de la charge de travail, modification du programme d’entraînement dans le sens d’un accroissement du travail pliométrique, chaussage inadéquat,…) et des facteurs intrinsèques (troubles morphostatiques du pied, certaines maladies métaboliques comme la goutte, les dyslipémies, les rhumatismes inflammatoires, antibiotiques de la classe des Quinolones, corticoïdes, par voie locale,…)

  • On distingue 3 types de tendinopathie : les tendinopathies d’insertion, les tendinopathies nodulaires en plein corps et les péritendinites ou ténosynovites qui correspondent à une inflammation de la gaine synoviale du tendon.
  • La bursite est une inflammation de la bourse séreuse pré-achiléenne ou rétro-achiléenne pouvant être secondaire à un conflit mécanique avec la chaussure ou avec l’angle postéro-supérieur du calcanéum lorsqu’il est haut et proéminent (maladie de Haglund)
  • Le diagnostic d’une tendinopathie est clinique, avant tout, et repose sur le classique trépied associant douleur à la palpation, à l’étirement tendino-musculaire et lors de la contraction résistée.
  • La radiographie peut objectiver un épaississement des parties molles, des calcifications péri ou intra-tendineuses, une enthésopathie et peut permettre de dépister une maladie de Haglund.
  • L’échographie est un examen peu coûteux et d’utilisation courante. L’IRM est à réserver aux tendinopathies rebelles au traitement médical.
  • L’arrêt du sport est essentiel pour permettre la guérison.
  • Le traitement médical spécifique repose sur la suppression d’un éventuel conflit mécanique en cas de bursite.Celui des tendinopathies nodulaires et d’insertion associe soins physiques (Cryothérapie, Ondes de choc, MTP, US), étirements, et travail musculaire excentrique selon le protocole de Stanish.
  • Le traitement chirurgical d’une tendinopathie chronique dégénérative repose sur la réalisation d’un hersage tendineux.
  • La prévention des tendinopathies du sportif s’appuie sur des mesures d’hygiène (étirements, bonne hydratation, chaussage adéquat,…), et sur un entraînement bien construit intégrant un programme de travail excentrique à visée préventive, intégrant cependant la charge globale de travail musculaire.

Laisser un commentaire