La névralgie pudendale

La névralgie pudendale se caractérise par des douleurs périnéales entre la verge ou le clitoris et l’anus, déclenchées par la position assise, cette dernière pouvant s’avérer dans certains cas impossible, sauf sur la cuvette des toilettes. Le diagnostic de la névralgie pudendale repose sur les critères de Nantes à savoir
• Douleurs dans le territoire du nerf pudendal (de l’anus à la verge ou au clitoris)
• Prépondérante en position assise (soulagées sur un siège de WC)
• Sans réveil nocturne par la douleur
• Sans déficit sensitif objectif
• Existence d’un bloc-test du nerf pudendal positif (la douleur disparait temporairement lorsque après infiltration périnerveuse sous scanner)
Certains patients peuvent présenter, outre les douleurs périnéales, des troubles urinaires, sexuels et digestifs par des mécanismes d’ « hypersensibilisation » à la douleur qui tend à se « régionaliser ».
Le retentissement fonctionnel, sur la qualité de vie et sur le plan socio-professionnel et familial peut être très important. Les patients ont tendance à réduire leurs relations sociales, ne pouvant plus rester assis pour aller au restaurant, au cinéma ou tout simplement partager un repas avec des amis. Tout ceci peut conduire les patients vers un état dépressif sévère.
Lorsque la douleur est très invalidante ne répondant pas au traitement médical, la chirurgie peut être discutée si la névralgie est typique (critères de Nantes) et dans le cadre d’un projet thérapeutique pluridisciplinaire, la durée de compression constituant un facteur pronostic .
La chirurgie donne des résultats favorables dans près de 70% des cas mais certains patients non suffisamment améliorés peuvent bénéficier de techniques de neurostimulation médullaire. Il s’agit d’implanter une électrode dans l’espace médullaire de la colonne vertébrale par voie percutanée ou par laminectomie, laquelle électrode est reliée à un générateur de pulsions électrique. L’objectif vise à générer des « fourmillements » (paresthésies) dans le territoire douloureux permettant de diminuer la sensation douloureuse et de permettre au patient de recouvrer ainsi une vie normale ou subnormale.

Pour en savoir voir la communication médicale du Dr Khalfallah : La Névralgie pudendale

Laisser un commentaire