En 10 points : Tendinopathie d’achille

La tendinopathie d’achille est une pathologie multi-factorielle intégrant à la fois des facteurs extrinsèques (intensification de la charge de travail, modification du programme d’entraînement dans le sens d’un accroissement du travail pliométrique, chaussage inadéquat,…) et des facteurs intrinsèques (troubles morphostatiques du pied, certaines maladies métaboliques comme la goutte, les dyslipémies, les rhumatismes inflammatoires, antibiotiques de …
Savoir plus…

Tendon d’achille et pathogénie

Auteur : Laurent Savalli Le système suro-achiléo-plantaire constitue un continuum sur le plan anatomique et fonctionnel. D’un point de vue biomécanique, il permet la propulsion lors de la marche et joue le rôle d’amortisseur lors de la réception de saut. C’est dans ce type d’activité frénatrice que les contraintes mécaniques sont maximales (du fait de l’énergie …
Savoir plus…

Pathologie traumatique et micro-traumatique du jambier postérieur

Auteur : Laurent Savalli La pathologie du tendon du Jambier postérieur est traumatique ou micro-traumatique. Comme son antagoniste, constitué par le groupe des péroniers latéraux, le JP peut faire l’objet d’un arrachement de sa coulisse ou rétinaculum, mais il s’agit d’une lésion extrêmement rare. Plus fréquente est la rupture du JP qui peut survenir chez …
Savoir plus…

La tendinopathie du Jambier postérieur

Rappels bio-mécaniques Le jambier postérieur se situe en arrière de l’axe de rotation de l’articulation tibio-tarsienne et en dedans de celui de l’articulation sous astragalienne, il a donc une fonction de fléchisseur et d’inverseur du pied. Au cours du cycle de marche, le jambier postérieur stabilise la cheville durant la phase portante, avec une activité …
Savoir plus…

Fiche pratique: le travail musculaire excentrique comme traitement des tendinopathies et des douleurs musculaires chroniques

Le travail musculaire excentrique se définit par l’association d’une contracture musculaire et de l’étirement de ce même complexe musculo-tendineux. Le travail musculaire excentrique peut être volontaire (ex : contraction frénatrice du quadriceps à la réception d’un saut pour éviter la chute) automatique (ex : contraction frénatrice du sus-épineux lors du mouvement de l’abaissement des bras) …
Savoir plus…